• nomade.news

SeaBubbles - l'écosystème de mobilité urbaine à la demande

Mis à jour : 5 juin 2018




En 2050, Il y aura 6,7 milliards de citadins, versus 3,7 aujourd’hui ; il y aura plus de 4 milliards de voitures sur les routes ; le temps passé dans les embouteillages sera multiplié par 2.


"Nous pensons que le futur de la mobilité doit venir de l’eau, une voie naturelle et historique, au cœur des villes, trop longtemps sous-estimée. Nous pensons que la pollution et les embouteillages ne menacent pas seulement notre bien-être mais aussi notre liberté de mobilité".

Les rapports publics révèlent des enjeux climatiques désormais incontournables et mettent en avant la nécessité de modifier notre mode de vie pour protéger la planète.


Dans nos sociétés actuelles, l’automobile détient une place majeure, mais dépend principalement des énergies fossiles qui engendrent des conséquences sur l’environnement telles que la pollution de l’air, les effets de serre ou encore le réchauffement climatique.

Bien qu’aujourd’hui la tendance soit aux solutions d’avenir, elles restent majoritairement concentrées sur des produits proposant un substitut au pétrole mais pas de projet de nouveaux systèmes de déplacement.


Les agglomérations sont non seulement dépendantes de la voiture mais aussi, extrêmement surchargées. Dans certaines villes du monde, les embouteillages créent des ralentissements qui peuvent aller jusqu’à tripler la durée de trajet des habitants, tout en dégageant dans l’atmosphère des milliards de particules fines.

Outre les embouteillages la surabondance génère donc également une pollution à la fois sonore et atmosphérique. Sur l’eau, la situation actuelle est totalement différente.

La plupart des grandes villes ont été historiquement créées autour de fleuves, lacs, baies, côtes, rivières ou archipels. Au fil des décennies, de nombreuses voies navigables ont été délaissées au profit de l’automobile. Pourtant, les cours d’eau offrent de multiples possibilités, pour les citadins et touristes.


À Paris , plusieurs acteurs se rencontrent sur la Seine, que ce soit les bateaux de tourisme, qui transportent les passagers souvent sur une courte distance d’un point A à un point B dans les zones les plus touristiques, les transports marchands tels que péniches ou pousseurs de barges ou encore les habitants des péniches qui vivent le long des quais.


À Hong Kong, c’est aux bateaux de douanes et des ministères que profitent le plus les voies navigables de la ville, devenues indispensables aux services publics.


À Venise, ville réputée pour son organisation autour du Grand Canal, le tourisme et les déplacements quotidiens des habitants dépendent de ce cours d’eau qui traverse la ville de part en part. On y retrouve quelques particuliers amoureux de l’eau qui naviguent sur leurs petits bateaux. De plus, tout comme à Londres, les cours d’eau sont empruntés par les fameux bateaux taxis.


À New-York, plusieurs traversées maritimes sont réalisées entre les différentes zones touristiques comme la Statue de la Liberté ou le pont de Brooklyn, longeant les côtes de Manhattan.





La solution : SeaBubbles - écosystème de mobilité urbaine à la demande

Adaptable, modulable et sans aucun impact sur l’environnement, cet écosystème est une solution prête à l’utilisation permettant aux villes de se réapproprier leurs cours d’eaux, qu’il s’agisse de fleuves, de lacs, de baies ou de canaux.


Propre et silencieuse, cette bulle de quatre mètres de long et deux mètres de large peut présence cinq places : quatre passagers et un conducteur.


Grâce aux expériences d’Anders Bringdal et d’Alain Thébault, la technologie de SeaBubbles reprend le meilleur de ce qu’ils ont testé et découvert. En effet, Anders a su pousser les matériaux les plus performants jusqu’à leurs limites et en découvrir toutes leurs capacités et possibles utilisations. Alain a lui su faire voler un bateau de plusieurs tonnes à 3 mètres au-dessus de l’eau et le pousser jusqu’à très haute vitesse (double record mondial à plus de 50 noeuds en 2009). Les Bubbles sont donc conçues grâce à la combinaison de ces hautes technologies. Les Bubbles sont propulsées par deux moteurs électriques, qui lui permettent de voler sur l’eau en utilisant le phénomène de portance hydrodynamique : le flux d’air au-dessus de l’aile sustente l’engin et lui permet donc de se soulever et de rester coque en l’air en réduisant la trainée de 40%. Seuls les deux foils de la Bubble (ses ailes) sont en contact avec l’eau, permettant à la bulle de s’élever jusqu’à 70 centimètres au-dessus de l’eau.

Le départ et l’arrivée au ponton se font à très basse vitesse, la Bubble est donc en mode archimédien, la coque entièrement posée sur l’eau une fois aux abords des pontons.







Les Docks SeaBubbles sont les pontons exclusivement adaptés aux Bubbles. Ils ont été conçus comme un véritable écrin pour les Bubbles afin d’assurer le déplacement des passagers en toute sécurité de leur embarquement à leur point de dépose sur le cours d’eau traversé. Leur architecture est unique et plusieurs modèles sont en cours de développement, afin de consolider l’écosystème SeaBubbles et d’offrir un maximum d’options aux clients pour répondre à toutes les situations et lieux d’implémentation.

Enfin, et il s’agit ici de l’intérêt principal, les Docks permettent de recharger les Bubbles, grâce à différents systèmes mis au point par l’équipe Technique, selon les usages des clients. L’objectif, à terme, est de rendre les Docks 100% autonomes sur la recharge des batteries grâce à la mise en place de plusieurs types d’énergies renouvelables (solaire, éolienne, hydrolienne). Ils sont équipés d’un système de levage, qui assure une stabilité totale des Bubbles lors de l’embarquement et du débarquement des passagers.


Ces pontons SeaBubbles ont été conçus autour des Bubbles Taxi, dans l’idée de pouvoir les accueillir, les protéger de l’environnement extérieur et d’y effectuer des vérifications. Ces Docks permettent également la maintenance des Bubbles grâce à des systèmes de relevage brevetés.


Dates clés :

- 2017 : premiers vols officiels à St-Tropez, Genève, Lyon

- 2018 : ouverture des pré-commandes

- 2019 : équipement d'une ville pilote des Bubbles VO







www.seabubbles.fr

Suivez nous aussi sur :

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
  • Twitter - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle